Albatros royal de Nouvelle-Zeelande

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Christophe GOY, fait partie de ces inventeurs cerfvolistes, que l’on pourrait surnommer de « géo trouve tout ». Après, divers constructions plus étonnantes les une que les autres, Christophe se lance en 2000 sur un système de structure qui permet d’imiter les ailes d’oiseaux, ou d’autres dragons…. par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -  SUISSE (pour vent établis )

 

Jusque là, l’idée reste originale, mais l’idée révolutionnaire de Christophe est alors de donner vie à ces monstres volants… En effet, il invente sur ces mêmes créatures un système permettant de transformer le cerf-volant à loisir entre statique et acrobatique….

Au printemps 2001, alors que son invention arrive à maturité, il s’inscrit au concours international de création du festival de cerfs-volants d’Hardelot (Plus connut sous le nom de Trophée des Régions Nord).

Là , il remportera le premier prix de ce concours qui récompense chaque année, les inventions cerf-volant les plus innovantes… Un juste retour des choses, face à cette invention délirante. 

En exclusivité pour Eolemag et Le Miztral (bulletin d’info papier), Christophe nous dévoile aujourd’hui ses secrets….

Voici le plan de base avec lequel j’ai fait tous mes prototypes, ce sont les deux lignes rouges sur le plan 1/10 en bas de cette page, avec un albatros en       exemple. Il fonctionne en 2 lignes et en 1 ligne selon le bridage mis.

<!--[if !vml]-->

   
 
 

Le système est composé de trois baguettes carbonne de 5 ou 6 mm selon votre choix, plus 2 petites  baguettes de 3mm  pour faire les bouts d’ailes. La baguette centrale fait 92 cm de long, sur cette baguette on y met un dièdre en plastique et dans ce dièdre on  y met les deux autres baguettes de 1m. de long, ensuite, grâce à des filins métalliques on bande ces deux baguettes de façon à faire deux arcs,

 

 
 

 

’astuce réside dans le fait suivant : lorsque l’on tire le bout des arcs vers l’avant, grâce aux filins métalliques, cela a pour effet de faire pivoter les arcs vers le bas et de créer automatiquement le profil d’aile.    Structure : voici une vue de la structure sans la voilure, préparez 3 baguettes, un dièdre plastique comme pour les Peter Powells, du câble métallique 0.6 mm. (matériel pèche à la traîne, ou matériel voiliers télécommandés) env. 6m.  env.10cm de tuyau type aquarium diamètre correspondant aux baguettes, des brides auto-bloquantes en plastique type éléctricien largeur : 3 ou 4 mm.


Fabrication des filins métalliques : les dièdres et encoches de flèches variant en grandeur d’un fournisseur à l’autre, bandez une baguette déjà montée dans le dièdre et mesurez la distance la plus éloignée, au milieu de l’arc, entre la baguette et le filin, qui doit être de 8.5cm.sertir les boucles à l’extrémité des filins à l’aide de petit tubes métalliques, diamètre intérieur : 2mm.. Astuce : lorsque votre 1er filin est prêt, faites un gabarit afin de reproduire toujours les mêmes

filins sans avoir à chaque fois mesurer.

 
 

 Voilure : reproduisez le plan 1/10 page1 à l’échelle 1/1. Tirez deux exemplaires de la partie principale de la voile dans de la toile de spy  type ripstop, coudre ces deux parties ensemble.

 
 

Fabrication des poches qui recevront les baguettes des bords d’attaque : utilisez les lignes du plan pour faire deux chablons en papier cartonné qui vous serviront à reproduire les pièces des bords d’attaque. Il faut faire deux chablons selon dessin ci-dessous, et à l’aide de chaque chablons il faut tirer quatre pièces identiques dans de la toile de spy.


Puis coudre les poches selon dessin ci-dessous :

Une exclusivité Eolemag.com par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur :