• 1
  • 2
Text Size

Bridage dièdre actif

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Frein Actif

Le bridage dièdre actif est une configuration dynamique de bridage qui donne à une large gamme de cerfs-volants deux lignes certaines caractéristiques de vol désirées.  A la date de cet article, le bridage a été essayé sur plusieurs cerfs-volants différents avec des résultats très encourageants.


Introduction


En concevant des bridages actifs pour différents cerfs-volants, l'inconvénient majeur de ce bridage m’est apparu de plus en plus évident : dans certains cas, il est difficile de régler avec précision le bridage pour obtenir le résultat voulu. Cela est dû à la sensibilité du réglage, propre à ce bridage et, en particulier, du réglage de la longueur du stabilisateur et de son point de fixation sur les brides basses.

Cet article présente le bridage dièdre actif lequel atténue ce défaut en remplaçant le stabilisateur par un second activateur qui relie les brides basses entre elles. Malgré que ce bridage n’émule pas entièrement le comportement du bridage standard actif, il augmente la stabilité et la précision du cerf-volant, et permet une transition plus douce entre les trajectoires, les virages et les acrobaties.  Plus important, il rend le bridage plus robuste (1), plus facile à concevoir et moins sensible aux menus réglages. En outre, le bridage dièdre actif peut être appliqué à un cerf-volant avec un bridage statique existant par un procédé de modification rapide et simple.

Le seul inconvénient significatif est que le bridage dièdre actif a tendance à donner moins de stabilité qu’un bridage standard actif dans les décrochages et les dérapages.  Cependant, une amélioration notable est apportée au bridage statique et l’inconvénient peut être réduit jusqu’à un certain point par le réglage du second activateur.

L'effet global du bridage dièdre actif est de rendre le cerf-volant très stable tant en précision qu’en acrobaties.  Le cerf-volant se fait mieux ressentir et permet au pilote une meilleure action de contrôle en retour.
Version: 0.5
Andy Wardley
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Table des matières

  • Introduction
  • Éléments constitutifs du bridage actif
  • Limites du bridage standard actif
  • Le bridage dièdre actif
  • Caractéristiques de vol
  • Construction d'un bridage dièdre actif
  • Exemple de bridage dièdre actif : Phantom Elite
  • Bridage dièdre actif du Phantom Elite : résumé
  • Réglage du bridage dièdre actif
  • Remerciements
  • Conditions de copyright, d'utilisation et de diffusion


En résumé, le bridage dièdre actif :

  • améliore les trajectoires de vol et la précision
  • offre des possibilités d’acrobaties avancées
  • procure des transitions plus douces dans, et à la sortie des acrobaties
  • donne de meilleures sensations, permettant ainsi au pilote une meilleure action de contrôle en retour
  • améliore l’aptitude au décrochage par rapport à un bridage statique
  • est plus facile à concevoir et à régler qu'un bridage standard actif
  • est moins sensible aux menus réglages
  • peut être facilement adapté à un bridage statique

Éléments constitutifs d'un bridage actif

Le bridage actif est comme un bridage statique auquel on ajoute deux éléments supplémentaires.   Ces derniers sont nommés branches "stabilisateur" et "activateur".

Le stabilisateur établit une liaison entre la bride haute et les brides basses et est représenté par un trait rouge sur le Schéma 1.  La fonction de cet élément est de rendre mobile le point de traction pour lui permettre de se déplacer vers le longeron central ou vers le bord d’attaque, selon la différence de traction dans les lignes.  En effet, le point de traction est tiré vers l’intérieur quand le cerf-volant suit une trajectoire rectiligne, ce qui augmente la précision de trajectoire du cerf-volant.  Quand une ligne est tirée, le point de traction se déplace vers l’extérieur, ce qui améliore les caractéristiques de virage du cerf-volant

 

Diagramme 1:  Jambe De Stabilisateur

 

Schéma 1: Branche Stabilisateur

 

.

Diagramme 2:  Jambe D'Activateur

Schéma 2: Branche Activateur

 

La seconde bride, nommée « activateur » et représentée par un trait rouge sur le Schéma 2, relie la bride basse intérieure à la bride haute, en les rapprochant légèrement.   Elle sert à contrôler l’angle d’incidence du cerf-volant et permet au nez de se déplacer d’avant en arrière par petit mouvement selon le vent relatif, la position du cerf-volant dans la fenêtre de vol et la traction ou non (dans un décrochage, par exemple) des lignes.  Ceci donne un meilleur contrôle de la vitesse de vol du cerf-volant et une sensation douce et sensible en vol.

Dans un bridage standard actif, le stabilisateur et l’activateur agissent en synergie pour donner un certain nombre de particularités désirées aux caractéristiques de vol du cerf-volant.  Chaque activateur, pris isolément, a un effet bénéfique, mais c’est la combinaison et l’interaction des deux qui produisent le résultat final.

Limites du bridage actif standard

Le principal inconvénient du bridage standard actif est sa sensibilité au réglage.  C’est particulièrement vrai pour le stabilisateur - sa longueur et son point de fixation sont difficiles à déterminer pour obtenir de bons résultats globaux.  La situation n’est pas aussi critique qu’il apparaît de prime abord, et il faut remarquer qu’un bridage actif « imparfait » peut toujours procurer de merveilleuses particularités même s’il n’améliore pas nécessairement toutes les caractéristiques de vol du cerf-volant.  En d’autres mots, vous ne pouvez pas rendre le cerf-volant parfait, mais certainement meilleur.

La conception elle-même du cerf-volant détermine non seulement sa façon de voler, mais aussi, évidemment, ce que le bridage pourra ou ne pourra pas donner comme résultat.  Un bridage actif peut améliorer une particularité ou limiter les effets d’une mauvaise et peut même, à un certain degré, donner à un cerf-volant une caractéristique qu’il peut sembler ne pas avoir eu précédemment (par exemple, le Box of Tricks pouvant maintenir un décrochage contrôlé et prolongé).  Dans l'ensemble, c'est le cerf-volant qui détermine ce qui peut ou ne pas être fait et le bridage est là pour apporter le maximum de bonnes particularités et le moins de mauvaises que possible.  C'est également le rôle du concepteur du bridage de concilier les deux de telle manière que les différentes particularités soient améliorées pour les différents types de vol.  L'exemple type de ceci est le déplacement du point de traction (par l'intermédiaire du stabilisateur) vers l’intérieur ou l’extérieur, pour améliorer la trajectoire ou le virage, selon que le cerf-volant est piloté en ligne droite ou en virage.

La polyvalence d'un cerf-volant résulte de l’efficacité de son bridage.  L’étude de quelques cas peut illustrer ce point :

Cerf-volant d’acrobatie

Le Box of Tricks (cerf-volant de Benson) est un pur cerf-volant d’acrobatie/figure libre et a un comportement radical tout en conservant quelques qualités de contrôle et de précision.  Le bridage actif augmente les qualités de vol en figure libre et améliore simultanément les trajectoires, le contrôle de la vitesse et l’aptitude au décrochage.  Le cerf-volant n'a jamais été conçu pour voler des figures de précision stables, lentes et comme tel, la conception du bridage est tolérante.  Nous ne devons pas trouver l'équilibre parfait entre la précision et l’aptitude à l’acrobatie pour réaliser le résultat souhaité.  Le côté précision peut être négligé parce que la nature du cerf-volant ne l'exige pas.

Cerf-volant d’équipe

Un cerf-volant conçu pour le vol en équipe est en général très stable et précis, peut-être au détriment de la manoeuvrabilité.  Cela peut laisser beaucoup à désirer dans le domaine de vol de figure libre et d’acrobatie.  Un bridage actif peut être employé pour améliorer la comportement radical du cerf-volant et pour donner d'autres atouts en termes de contrôle, sensibilité, et stabilité et dans la tenue des décrochages et des dérapages.  Nous pouvons nous permettre d’accentuer les propriétés radicales du bridage et compter sur la précision naturelle du cerf-volant pour élargir le domaine de l’aptitude de vol sans compromettre aucune des caractéristiques originales.

Cerf-volant de figure libre

Un cerf-volant polyvalent de figure libre tel que l’Outer Space (cerf-volant de Benson) est conçu pour donner les meilleurs résultats dans les deux domaines, offrant la précision et l’aptitude aux acrobaties avancées.  Le bridage actif a été développé à l'origine sur une série de prototype du cerf-volant Outer Space, connu antérieurement en interne comme Phantom Freestyle.  Ce cerf-volant, et cette catégorie de cerf-volant, s'est avéré profiter de la plupart des avantages du bridage actif qui peut mettre l’accent sur les qualités de vol tant pour la précision que pour l’acrobatie.  Cela représente un grand défi de trouver la mise au point correcte du bridage, bien équilibrée entre les deux extrêmes.  Le fait que le cerf-volant est autant polyvalent souligne seulement l’aptitude du bridage à changer sa nature. Tandis que ceci donne une large latitude à ce que le cerf-volant est capable de réaliser, cela rend plus difficile la recherche du point correct pour le concepteur du bridage.  La complexité du bridage actif empêche effectivement beaucoup de personnes de comprendre et d'utiliser la gamme des effets que le réglage du bridage peut apporter.

Le mouvement du point de traction vers l’intérieur ou l’extérieur dépend de la longueur et de la position du stabilisateur et est directement influencé par la tension absolue et relative dans les lignes de vol.  La tension absolue correspond à l’importance de la force de traction exercée sur les deux lignes et change en fonction des variations naturelles de la vitesse de vent, lesquelles résultent du fait que le cerf-volant se déplace dans la fenêtre de vol et aussi de conditions particulières de vol, telles que les décrochages.  La tension relative correspond à la différence de traction entre les deux lignes résultant du vol en ligne droite ou en virage.

Pour réaliser notre objectif de polyvalence maximale du cerf-volant, le bridage devrait être conçu tel que le mouvement du point de traction soit suffisant pour modifier les caractéristiques du cerf-volant autant que désiré, mais pas plus, avec toutes les lignes du bridage qui demeurent sous tension.

La configuration du stabilisateur permet le mouvement du point de traction quand le bridage est sous tension, mais elle a une sensibilité qui a pour effet que le cerf-volant peut passer trop rapidement d'un extrême à l’autre en réponse à un ordre du pilote.  Ainsi, des petits changements dans la tension absolue ou relative des lignes peuvent avoir comme conséquence des modifications excessives du comportement du cerf-volant qui le rendent plus versatile, mais moins prévisible. Cet effet est plus prononcé pour les cerfs-volants qui sont par nature plus sensibles.

Dans de nombreux cas, ce comportement est entièrement souhaitable. L’Outer Space caractérise cela en démontrant un certain nombre de « modes » de vol, dont certains sont :

Vol en ligne droite

Avec une traction égale et ferme dans les lignes, le cerf-volant suit de bonnes trajectoires car le bridage reste dans une position où les points de traction sont déplacés vers l’intérieur.

Virage/Spirale

L'augmentation de la traction dans une ligne déplace le point de traction vers l’extérieur dans une position où le cerf-volant tourne rapidement et sans à-coup.

Décrochage (2)

Dans un décrochage, le manque de traction dans les lignes fait basculer le nez vers l’avant (réduisant la surface au vent effective du cerf-volant et de ce fait aidant à maintenir le décrochage) et déplace le point de traction vers l’extérieur et le haut, facilitant le maintien et le contrôle des décrochages et des dérapages.

Fade (3)

En fade (cerf-volant sur le dos avec le nez pointant vers le pilote), le mou dans les lignes déplace les points de traction vers l’extérieur permettant au bridage de passer sur le bord d’attaque plus prêt des bouts d’ailes.  Cela permet au nez de se lever légèrement et aide à maintenir le cerf-volant dans cette position.

Parce que le bridage du cerf-volant permet de passer rapidement et vivement d'un mode à l'autre, le pilote peut combiner proprement et avec facilité différents styles et facteurs de vol.  Pour un vol plus traditionnel basé sur la précision, cette caractéristique peut être considérée comme donnant trop de sensibilité.  Un meilleur compromis devrait exiger du pilote de plus grands mouvements dans les ordres de commande pour piloter le cerf-volant.  Tandis que, d’une part, cela pourrait rendre le cerf-volant plus difficile à contrôler, dans le sens où le pilote devrait faire plus d’efforts pour utiliser le plein potentiel du cerf-volant, d’autre part, cela a comme avantage que le cerf-volant devient plus prévisible et moins sensible aux ordres de commande inexacts ou aux conditions dynamiques naturelles (rafale de vent, par exemple).

Le bridage dièdre actif

1) Deux brides activatrices : l’activateur d’incidence et l’activateur transversal (4)

 

Diagram 3: Cross Activator

Schéma 3 : Activateur transversal

Le bridage dièdre actif est présenté comme une solution au problème de la sensibilité excessive du bridage standard actif.  A la place d’ajouter une bride stabilisatrice, une seconde bride activatrice, l’activateur transversal, est ajoutée entre les brides basses.  L’autre activateur est ajouté entre la bride haute et la bride basse intérieure, comme pour le bridage standard actif.  L’activateur transversal est représenté en rouge sur le schéma 3.

Un avantage notable du système est qu’un bridage statique peut être modifié en un bridage dièdre actif en ajoutant simplement deux brides activatrices, l’une entre la bride haute et la bride basse intérieure (dénommée simplement comme activateur dans le bridage standard actif, elle est dénommée ici explicitement comme activateur d’incidence) et l’autre entre les brides basses (l’activateur transversal).  Il n’est pas nécessaire d’enlever le bridage du cerf-volant ou de détacher une bride des autres.

2) Effets actifs du réglage des activateurs (4)

2.1) Réglage équidistant du point de traction (4)

2.1.1) Bridage dièdre actif (4)

L’activateur transversal a le même effet que le stabilisateur en permettant au point de traction de se déplacer vers l’intérieur ou l’extérieur quand le bridage est sous tension, mais avec un meilleur contrôle de la longueur et de la direction du déplacement.  L’activateur d’incidence fonctionne de la même façon, contrôlant le déplacement du point de traction vers le haut ou vers le bas.

Diagram 4: Activator Length

Diagram 5: Activator Position

Schéma 4: Longueur de l’activateur

Schéma 5: Position de l’activateur

Dans chaque cas, raccourcir l’activateur permet un plus grand déplacement du point de traction et l’allonger à l’effet contraire.  Cela est représenté par le  Schéma 4.

La distance entre les brides augmente lorsque l’on s’éloigne du point de traction.  Un activateur d’une longueur fixe provoque donc un pincement plus important des brides quand il est éloigné du point de traction, ce qui permet un déplacement plus important du point de traction.  Un activateur rapproché du point de traction permettra moins de mouvement.  Cela est représenté par le Schéma 5.

 

Diagram 6: Circle of Rotation

Schéma 6 : Cercle de rotation

 

Il faut noter, cependant, que raccourcir l’activateur ou l’éloigner du point de traction (ou vice-versa) ne produit pas exactement les mêmes effets.  Lorsque le point de traction se déplace, il pivote à partir d’un centre imaginaire situé au milieu de l’activateur.  Plus l’activateur est éloigné du point de traction, plus le rayon de rotation est grand.  Cela est représenté par le Schéma 6.

 

Un point de traction qui pivote avec un rayon plus petit (par exemple : activateur fixé plus près du point de traction) modifiera les caractéristiques de vol du cerf-volant plus rapidement.  Dans le cas d’un activateur transversal, cela permettra au point de traction de se déplacer rapidement d’une position intérieure (en ligne droite) vers un position extérieure (en virage).  Un activateur transversal, fixé plus loin par rapport au point de traction et allongé pour donner le même déplacement du point de traction, rend la transition plus douce d’une position vers l’autre, donnant un cerf-volant plus stable.

 

L’activateur d’incidence nécessite généralement moins d’ampleur pour son réglage.  Fixé long et à une certaine distance du point de traction, il doit permettre suffisamment de modification de l’angle d’incidence pour améliorer le contrôle de la vitesse et l’amortissement des rafales, mais pas trop pour ne pas causer une oscillation excessive du nez.

Nous pouvons résumé cela de manière générale :

  1. La longueur de l’activateur à n’importe quelle position détermine combien les brides adjacentes sont pincées.  Un activateur plus court pince plus les brides et permet un déplacement plus important du point de traction.  Cela augmente l’importance du changement des caractéristiques du cerf-volant.
  2. La position de l’activateur détermine l’effet du mouvement du point de traction.  Un activateur fixé plus près du point de traction permet un changement plus rapide des caractéristiques du cerf-volant par rapport à un activateur plus long fixé plus loin du point de traction qui permet le même mouvement du point de traction.  Ainsi, cela affecte le taux de changement des caractéristiques du cerf-volant

2.1.2) Bridage standard actif et bridage dièdre actif (4)

 

Diagram 7: Degenerate Activator

Schéma 7 : Activateur dégénéré

Sur un bridage standard actif, le stabilisateur peut être assimilé à un activateur transversal dégénéré qui aurait été fixé près du point de traction et dont la longueur serait nulle.  Les brides adjacentes sont en effet attachées l’une à l’autre et continuent en une seule bride jusqu’au point de traction.  Nous pouvons assimiler ce qui précède à un activateur très court (de longueur nulle, en fait) qui pince les brides adjacentes jusqu’à ce qu’elle se touchent, permettant un taux élevé de déplacement du point de traction.  Il est placé près du point de traction donnant un petit rayon de rotation.  C’est pour augmenté l’effet du bridage et le rendre plus sensible aux légers changements de traction dans les lignes.

Pour réduire le surcroît de sensibilité dû à cette configuration, déplacez l’activateur plus loin du point de traction et augmentez sa longueur jusqu’à ce qu’il produise approximativement le même déplacement du point de traction.  Cela est représenté par le Schéma 7.  Bien que nous ayons le même mouvement latéral du point de traction, le rayon de rotation est plus important.  Le cerf-volant se comporte toujours bien dans la plage des caractéristiques permises par le bridage, mais la transition d’une position à l’autre est plus lente et douce.  Cela donne un cerf-volant qui est aussi mobile qu’avant, mais moins sensible et plus contrôlable.

2.2) Réglage en biais (4)

2.2.1) Généralité (4)

Diagram 8: Biased Activator

Schéma 8 : Activateur en biais

En fixant un activateur à des distances inégales du point de traction, nous le plaçons en biais et nous provoquons le déplacement du point de traction dans une direction plutôt qu’une autre.  Le point de traction se positionnera naturellement du côté où l’activateur est le plus près du point de traction.

2.2.2) Activateur d’incidence (4)

Cet effet peut être particulièrement utile pour l’activateur d’incidence afin d’adapter le cerf-volant aux différentes conditions de vent.  En déplaçant l’extrémité haute de l’activateur légèrement plus près du point de traction que l’autre extrémité, nous augmentons les performances du cerf-volant par vent faible.  Cela est représenté par la figure de gauche du Schéma 8.  L’extrémité haute de l’activateur d’incidence peut être déplacée plus loin pour abaisser le point de traction et obtenir de meilleures performances par vent plus fort.  Cela est représenté par la figure de droite du Schéma 8.

2.2.3) Activateur transversal (4)

Le même réglage peut être appliqué à l’activateur transversal pour modifier rapidement la position du point de traction vers l’intérieur ou l’extérieur, ce qui, en général, améliorera la trajectoire en ligne droite ou en virage.  Le même effet peut être obtenu avec le bridage standard actif en déplaçant le point de fixation du stabilisateur vers l’intérieur ou l’extérieur des brides basses.  Le bridage dièdre actif  permet le même réglage plus facilement et sans affecter la longueur relative des brides statiques sur lesquelles il est installé.

Caractéristiques de vol

1) Vitesse, ligne droite, virage et sensibilité (4)

Le bridage dièdre actif partage plusieurs caractéristiques du bridage standard.  Spécifiquement, le cerf-volant a un meilleur contrôle de la vitesse, une trajectoire en ligne droite améliorée, des virages moins saccadés et un potentiel acrobatique amélioré.  Le bridage dièdre actif est généralement moins sensible aux ordres de contrôle du pilote et ainsi permet une transition plus douce entre ces types de vols.  L’avantage majeur du bridage dièdre actif, par rapport au bridage standard, est que la sensibilité peut être réduite (ou augmentée) à la demande pour rencontrer les préférences personnelles de chaque pilote ou les conditions de vol spécifiques.

2) Stabilité (4)

Un autre avantage du bridage dièdre actif est que la liaison des brides par les activateurs rend le bridage plus stable en lui-même.  Le bridage reste mieux sous tension que le bridage standard actif, donnant une réponse immédiate du cerf-volant aux ordres du pilote et un meilleur retour d’informations du cerf-volant vers le pilote.  Cela permet de réduire les soubresauts qui peuvent être rencontrés par vents forts et réduit aussi grandement les vibrations dans le cerf-volant (la plupart perceptibles aux bouts d’ailes) durant les virages serrés.

3) Acrobaties (4)

Les performances acrobatiques sont aussi grandement améliorées, comme avec le bridage standard actif.  La transition plus douce à l’entrée et la sortie des acrobaties rend plus faciles les acrobaties avancées et les rend plus propres, douces et mieux contrôlées.  En particulier, les axels multiples, les flat spins et acrobaties similaires deviennent plus faciles à réaliser parce que le bridage permet un contrôle permanent de la part du pilote durant l’acrobatie sans rompre l’orientation du cerf-volant.  Le cerf-volant à tendance à rester à plat plus longtemps, même si le pilote donne un ordre de rotation.  A la fin de la figure acrobatique, le cerf-volant devrait permettre une transition douce d'une configuration à plat vers le vol normal.

La conception du bridage actif est telle que le point de traction peut se déplacer, d'une manière contrôlée, vers des positions que le cerf-volant n’atteint jamais en vol normal.  Ces mouvements extrêmes, à certaines conditions, ouvrent la porte à de nouvelles figures acrobatiques impossibles à réaliser avec un bridage statique.

Construction d’un bridage dièdre actif

Un bridage dièdre actif peut être construit en modifiant simplement le bridage statique existant.  La technique exposée ci-dessous a l’avantage d’être facile à adapter et permet le réglage des brides statiques d’une manière normale même après que les activateurs ont été fixés.

Les deux activateurs sont construits avec de la ligne Spectra (non gainée).  La résistance de la ligne à la rupture sera d’environ 70kg (~150lb).  Le Spectra brut est utilisé parce qu’il se fixe bien à la ligne gainée, utilisée pour la plupart des brides conventionnelles.  Le noeud de fixation de l’activateur sera suffisamment serré pour éviter qu’il ne glisse dans des conditions de vol normales tout en permettant un ajustement facile et rapide par une manipulation adéquate sans forcer.  La combinaison de Spectra gainé et brut semble bien remplir ces conditions.

Diagram 9: Triple-Wrap Slip Knot

Schéma 9 : Triple noeud coulant

L’activateur est terminé par deux noeuds d’arrêt.  L’activateur est enroulé 3 fois autour de la bride et ensuite enroulé sur lui-même comme un noeud coulant.  Voir Schéma 9.  Chaque extrémité de l’activateur est fixée à une bride différente : l’activateur transversal aux brides basses de part et d’autre du point de traction, l’activateur d’incidence à la bride haute et à la bride basse intérieure.

Une fois tiré fortement, l’activateur devrait demeurer en position sur la bride.  L’activateur peut être déplacé en maintenant le noeud et en le glissant (sans forcer) vers le haut ou le bas de la bride.  Vérifiez que les noeuds de l’activateur sont serrés après ajustement pour éviter tout glissement ultérieur.  Ceci peut être fait en saisissant l’activateur à chacune de ses extrémités et en tirant les extrémités comme pour les séparer afin de tendre les noeuds.

Exemple de bridage dièdre actif : Phantom Elite

1) Réglage du bridage statique (4)

Le Phantom Elite (cerf-volant de Benson) est présenté ici comme un exemple de conversion au bridage dièdre actif.  Le bridage standard statique comprend des brides qui sont approximativement de 58,5 cm, 65 cm et 67 cm pour respectivement les brides hautes, basses intérieures et extérieures, mesurées sur le cerf-volant (c’est-à-dire sans tenir compte des noeuds).  L’action de l’activateur transversal, consistant à pincer les brides basses vers l’intérieur, a pour effet d’abaisser légèrement le point de traction.  Pour compenser, nous devons commencer par déplacer le point de traction vers le haut de 2 cm.  Les brides hautes et basses extérieures sont construites à partir d’un seul bout de ligne pour bride et cet ajustement donne de nouvelles longueurs aux brides hautes et basses extérieures de respectivement 56,5 cm et 69 cm.

 

Diagram 10: Phantom Elite Pitch Activator

Schéma 10: Activateur d’incidence du Phantom Elite

2) Activateur d’incidence (4)

Dans la plupart des cas, l'activateur d’incidence doit être plus court (approximativement 75 %) que la distance entre les brides à ses points de fixation.  Un bon départ, pour positionner l’activateur d’incidence, consiste à le fixer au point milieu de la bride haute et à la même distance à partir du point de traction sur la bride basse intérieure.

Sur le Phantom Elite, l‘activateur d’incidence est fixé sur ces deux brides, 30 cm plus bas que le point de traction.  La distance entre ces brides lorsqu’elles sont sous tension est d’environ 29 cm.  75 % de cette dimension correspond à 22 cm.  Nous ajoutons 5 cm pour tenir compte des noeuds de fixation, ce qui donne une longueur totale de 27 cm.  Attachez un bout de ligne pour bride de 27 cm avec un noeud à chaque extrémité.  Ajustez la longueur de ce bout de ligne en dehors des noeuds et brûler les extrémités avec un briquet.

3) Activateur transversal (4)

 

Diagram 11: Phantom Elite Cross Activator

Schéma 10: Activateur transversal du Phantom Elite


L'activateur transversal doit avoir une longueur de 11 cm entre ses noeuds de fixation, extrémités ajustées et brûlées.  Dans la plupart des cas, l'activateur transversal doit avoir une longueur égale à la moitié (approximativement 50%) de la distance entre ses points d’attache aux brides basses.

Dans le cas du Phantom Elite, nous choisissons un point d’attache 9 cm plus bas que le point de traction, endroit où les brides sont distantes d’environ 12 cm.  La moitié de cette distance nous donne 6 cm, à quoi nous ajoutons 5 cm pour confectionner les noeuds.  Ceci nous donne une longueur totale de 11 cm.

Les extrémités de l'activateur transversal sont attachées aux brides basses extérieures et intérieures, 9 cm en dessous du point de traction (fixez d’abord, ajustez ensuite).  L'activateur d’incidence est attaché aux brides hautes et basses intérieures, 30cm en dessous du point de traction.  Tirez les activateurs pour tendre les noeuds.

Votre cerf-volant est activé.  C’est bien.

Bridage dièdre actif du Phantom Elite : résumé

Phantom Elite (Benson Kites)
Bridage dièdre actif
Copyright © 1997-98 Andy Wardley

Cerf-volant

Phantom Elite

Constructeur

Benson Kites

Dessinateur du bridage

Andy Wardley

Version du bridage

1.0 (officielle)

Bridage statique
(Spectra gainé)

Longueur
(mesurée sur le cerf-volant)

Bride haute

56,5cm

Bride basse intérieure

65cm

Bride basse extérieure

69cm

Activateurs
(~75kg  Spectra non gainé)

Longueur
(extrémité à extrémité)

Distance
(à partir du point de traction)

Activateur d’incidence (x2)

27cm

30cm

Activateur transversal (x2)

11cm

9cm

 

Réglage du bridage dièdre actif

1) Réglage du point de traction (4)

Après avoir construit le bridage dièdre actif, la première tâche est d’effectuer les ajustements nécessaires aux points de traction pour obtenir un cerf-volant volant correctement.  Avec le bridage du Phantom Elite, détaillé ci-dessus, le point de traction doit être approximativement à la bonne position, ne nécessitant que peut ou pas d’ajustement.  Comme la configuration du bridage actif  donne au cerf-volant une plage de vent plus grande que celle du bridage statique, vous verrez que bien réglé, le point de traction peut être maintenu à sa position et le cerf-volant volera bien dans sa plage de vent normale.  Un avantage du bridage dièdre actif est que le point de traction peut toujours être ajusté suivant les conditions de vent ou les préférences du pilote.  La position des activateurs en est affectée, mais peut être facilement modifiée pour tenir compte de ces ajustements.

L’ajustement du point de traction est réalisé comme avec un bridage statique.  Un bridage statique typique (comme pour le Phantom Elite) consiste en un seul bout de ligne de bride utilisé pour la bride haute et la bride basse extérieure de chaque côté, attaché par un noeud « tête d’alouette » à un second bout de ligne qui constitue la bride basse intérieure.  Le point de traction est ajusté en lâchant le noeud « tête d’alouette » et en déplaçant sa position légèrement vers le haut ou vers le bas de la bride basse extérieure.

Un cerf-volant dont le bridage est réglé trop bas manque de vitesse et vire rapidement avec une tendance au survirage.  Dans ce cas, le point de traction doit être déplacé vers le haut.  Un cerf-volant dont le bridage est réglé trop haut (jusqu’à un certain point) vole rapidement et, parfois, dépasse les côtés ou le sommet de la fenêtre de vol.  Il fait ressentir moins de traction dans les lignes et peut être difficile à faire virer.  Dans ce cas, le point de traction doit être déplacé légèrement vers le bas.

Déplacer le point de traction modifie les longueurs relatives des brides basses extérieures et hautes.  Après chaque réglage, la position des activateurs, attachés à ces brides, doit être modifiée pour tenir compte de cet ajustement.  Glissez simplement le noeud de l’activateur vers le haut ou vers le bas de la bride et, lorsque la position est correcte,  tirez fortement l’activateur en tenant les noeuds de fixation.

2) Réglage des activateurs (4)

Après avoir réglé le point de traction à la bonne position, vous pouvez maintenant ajusté les activateurs pour trouver une position (ou des positions) appropriée au cerf-volant.  Les dimensions données pour le Phantom Elite devraient donner un bridage qui a un « effet actif » réel, sans être trop extrême.  Cette configuration de bridage vous permet d’essayer rapidement différentes positions pour les activateurs et de revenir à une position connue et stable si nécessaire.

2.1) Réglage de l’activateur d’incidence (4)

L’activateur d’incidence est utilisé pour contrôler l’incidence du cerf-volant.  L’éloigner du point de traction permet plus d’oscillations du nez du cerf-volant.  Le rapprocher du point de traction diminue l’effet jusqu’au point (quand l’activateur est lâche) où il n’y en a plus.  Trop d’éloignement fait osciller excessivement le nez du cerf-volant d’avant en arrière.

L’activateur d’incidence peut aussi être réglé en biais pour augmenter les performances par vent faible ou fort, sans modifier la position du point de traction.  Rapprocher le point haut de l’activateur sur la bride haute vers le point de traction augmente les performances par vent faible en déplaçant le point de traction légèrement vers le haut.  L’éloigner abaisse légèrement le point de traction pour des vents plus forts.  L’ajustement type consiste à déplacer le noeud supérieur de quelques centimètres (2 à 5 cm par exemple) dans chaque direction.

2.2) Réglage de l’activateur transversal (4)

L’activateur transversal est utilisé pour contrôler les mouvements latéraux des points de traction.  Rapprocher l’activateur vers le point de traction réduit l’effet, l’éloigner augmente l’effet.  Trop d’éloignement peut causer une rotation excessive du cerf-volant en virage et, à l’extrême, le point de traction peut se déplacer tellement vers l’extérieur dans un virage serré que le cerf-volant « est lessivé » (5).  Dans ce cas, l’activateur doit être rapproché du point de traction pour diminuer l’effet.  Quand le réglage est correct, le cerf-volant vole bien droit et effectue des virages en douceur.  Selon les caractéristiques du cerf-volant, vous pouvez également noter un amélioration des décrochages (le point de traction se déplace vers l’extérieur pour stabiliser le cerf-volant) et une transition plus douce entre les figures.

Notez qu’éloigner l’activateur transversal du point de traction a pour effet de rapprocher les brides et donc de déplacer légèrement le point de traction vers le bas.  Le point de traction doit en conséquence être réajusté en cas de changement significatif de la position de l’activateur transversal.

3) Conseil et remarque (4)

Le meilleur conseil qui peut être donné à ceux qui sont intéressés par la compréhension des effets du bridage dièdre actif est d’expérimenter.  Avec cette configuration, il est possible de rapprocher l’activateur du point de traction jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’effet et, ensuite, de graduellement l’éloigner pour en voir l’effet.  Il faut noter que les deux activateurs conjuguent leurs effets pour donner certaines caractéristiques de vols dont on ne peut pas toujours imputer l’effet à l’un ou l’autre des activateurs.  C’est pourquoi, il est impossible de comprendre pleinement le bridage en analysant les effets du réglage des activateurs isolément, mais le faire donne une compréhension de base des effets que produisent les activateurs, et comment ils peuvent être combinés pour obtenir les caractéristiques de vol désirées par le pilote.

Remerciements

J’ai connu Tim Benson et ai été soutenu et financé par Benson Kite depuis presque aussi longtemps que je pilote des cerfs-volants.  Tim m’a fourni d’innombrables cerfs-volants, de précieux conseils sans arrêt, des encouragements continuels et des kilomètres de lignes pour brides, sans lesquels, rien de ceci n’aurait été possible.  Je considère que c’est un grand privilège d’avoir eu la chance de travailler avec un concepteur si doué et d’avoir eu l’occasion de contribuer à quelque chose de nouveau dans le domaine des cerfs-volants qui m’ont procuré tant de plaisirs au cours des années.

Le bridage actif a été influencé par un certain nombre de personnes et leurs conceptions de bridage.  Ray Bordelon de Big Easy Kites a conçu le « bridage infini » (6) sur le MEFM, entre autres, lequel a été particulièrement influent en m’intéressant à la conception du bridage dynamique.  Mark Reed de chez Prism Kites et moi-même avons discuté des heures pour affiner la conception du bridage.  Il a continué à innover et à développer un certain nombre de conceptions qui ont assurément fait progresser la science et l’art (magie) de la conception du bridage.  Gary Pullinger et Richard Beckett ont tous deux été des testeurs enthousiastes de différents bridages actifs et ont fourni d’innombrables suggestions, idées, avis et encouragements.  Wim Hendrix  (7)  a expérimenté différentes configurations basées sur le bridage actif et ses propres conceptions, et continuera sans doute à faire avancer ces idées.

Et enfin, reconnaissance est due à toutes les personnes qui m’ont envoyé leurs réactions, encouragements et remerciements.  Le fait de savoir que les gens apprécient le résultat final est peut-être la plus grande récompense pour les innombrables heures passées à marcher vers les cerfs-volants et revenir péniblement pour apporter « encore un réglage au bridage ».   Merci de prendre le temps de dire « merci ».

Copyright, conditions d’usage et de diffusion

Les concepts et dessins du bridage actif et du bridage dièdre actif  sont © Copyright 1997-98 Andy Wardley. Tous droits réservés.

La permission est ici accordée à toute personne d’utiliser ou modifier le bridage actif à n’importe quelle fin, aux conditions suivantes :

  1. Le bridage actif, et toute technique ou dessin basés sur le bridage actif, doivent toujours rester libres  d’utilisation pour tout le monde à ces mêmes conditions.
  2. Le bridage actif ne doit pas être débaptisé.  Des variantes sensiblement différentes peuvent être débaptisées, mais devraient indiquer, lorsque c’est le cas, qu’elles sont basées sur le bridage actif original de Andy Wardley.
  3. Le doit d’auteur doit être reconnu, le cas échéant, à Andy Wardley.  Il n’est pas nécessaire qu’il soit inscrit à un quelconque endroit sur le cerf-volant ou les accessoires.  Le droit d’auteur doit être reconnu si le bridage est utilisé et doit être mentionné dans la documentation, le dépliant ou la publicité qui accompagnent.
  4. Aucun droit d’auteur ou redevance ne sont dues pour l’utilisation du bridage sur des cerfs-volants commercialisés.  S’il vous plait, sentez-vous libre de faire un don d’argent à une oeuvre de charité de votre choix si vous estimez être redevable d’une quelconque manière à cause du bridage actif.  Le produit de la vente d’un seul cerf-volant sera probablement d’un montant approprié, mais cela reste à votre entière discrétion.

Ce document est © Copyright 1998 Andy Wardley.  Tous droits réservés.

Vous pouvez librement copier, reproduire, imprimer ou distribuer des copies inchangées de ce document, à condition qu’aucune somme ne soit prélevée. Veuillez contacter l'auteur si vous souhaitez reproduire le document dans une publication commerciale ou dans une forme modifiée.


Version: 0.5
Copyright © 1997-98 Andy Wardley.
Tous droits réservés.
Dernière modification du document 06 janvier 99


Renvois du traducteur :

Par robuste, il faut entendre que le bridage reste mieux sous tension (voir Caractéristiques de vol, point 2)).

Le décrochage est également nommé stop.

Comme seul ce terme est utilisé en pratique, il est conservé.  Il pourrait être traduit par « feuille morte ».

Ce sous-titre numéroté a été ajouté en italique pour permettre une meilleure compréhension et une recherche aisée ensuite.

Au sens de fatigué.  En fait, le cerf-volant décroche (voir la figure « spin stall »).  Il s’agit d’un décrochage dynamique (en anglais : « whip stall »).  Dans ses Astuces techniques, dont le bridage croisé, remède au problème (bride basse intérieure fixée à la traverse basse opposée), le club « Les Ailes du Délire » utilise le terme « dévente ».

(http://www.nordnet.fr/ieic/add/index.html).

(6)    Appelé aussi bridage turbo.  Andy Wardley écrit que le précurseur du bridage actif est le bridage dynamique, connu également sous les noms de bridage turbo ou bridage infini sur le MEFM).

Voir pour le bridage turbo (introduction, description et critique par Andy Wardley) :

- http://www.kfs.org/~abw/kite/bridle.html

- http://www.kfs.org/%7Eabw/kite/rec.kites/

Voir pour le cerf-volant MEFM : http://www.mefm.com.au/index.htm

(7)  Ce lien n’est plus actif.  En remplacement, voir le bridage trièdre actif :

http://www.kfs.org/%7Eabw/kites/active/trihedral.html#tetra


Bridage dièdre actif : résumé du réglage des activateurs

1) Réglage équidistant à partir du point de traction : « effet actif » (8)

      Les réglages ont un effet sur les caractéristiques des déplacements du point de traction.

Longueur de l’activateur

à une même distance

du point de traction

Déplacement

du point de traction

Position (9) de l’activateur

par rapport

au point de traction

Taux de variation

du déplacement du

point de traction

  + COURT  ->

+ GRAND

(plus mobile)

<- + LOIN ->

+ PETIT

(moins sensible)

  + LONG   ->

+ PETIT

(moins mobile)

<- + PRES ->

+ GRAND

(plus sensible)

2) Réglage en biais : « effet statique » (8)

     Les réglages ont un effet sur la position neutre du point de traction.

ACTIVATEUR

Côté de l’extrémité haute

de l’activateur

par rapport

au point de traction

Côtés (10)

le point de traction

se positionne au neutre

INCIDENCE

NEZ (HAUT)

principalement VERS LE NEZ (HAUT) (11)

et accessoirement VERS L’EXTERIEUR (12)

 

QUEUE (BAS)

principalement VERS LA QUEUE (BAS) (11)

et accessoirement VERS L’INTERIEUR (12)

TRANSVERSAL

INTERIEUR

principalement VERS L’INTERIEUR (12)

et accessoirement VERS LA QUEUE (BAS)  (11)

 

EXTERIEUR

principalement VERS L’EXTERIEUR (12)

et accessoirement VERS LE NEZ (HAUT) (11)

(8) Pour faciliter la compréhension, je ne parle que d’un des deux côtés du bridage.  Le second côté doit, bien entendu, être réglé de manière parfaitement symétrique.

(9) Cette colonne et les deux adjacentes peuvent être utilisées pour déterminer les « effets actifs » du réglage de la longueur du stabilisateur ou balancier (branche du bridage dénommée généralement « yoke » en anglais ; Andy Wardley dit « Stabiliser Leg » dans son article) des bridages turbo ou turbo inverse.

(10) Compte tenu de la configuration des bridages 3 points, le réglage en biais d’un seul activateur devrait déplacer le point de traction simultanément vers les deux côtés indiqués ci-dessus (par exemple : principalement vers le nez (haut) et accessoirement vers l’extérieur).  Le déplacement accessoire devrait être presque identique au déplacement principal en cas de réglage de l’activateur d’incidence.  Par contre, il devrait être plus faible que le déplacement principal dans le cas du réglage de l’activateur transversal.  Cela est dû au fait que l’activateur transversal est pratiquement parallèle à la traverse basse du cerf-volant, alors que l’activateur d’incidence n’est généralement pas parallèle au longeron principal du cerf-volant.

(11) Un positionnement du point de traction vers le nez (haut) diminue l’angle d’incidence du cerf-volant.  Tandis qu’un positionnement vers la queue (bas) augmente cet angle d’incidence.

La qualité du décollage, du vol par vent faible et du décrochage, la traction, la vitesse, le survirage, la taille de la fenêtre de vol et le bruit du cerf-volant varient notamment en fonction de son angle d’incidence.

(12) Lorsque le point de traction est déplacé vers l’extérieur, la dimension du bras de levier entre le foyer aérodynamique des surfaces effectivement portantes et le point de traction intérieur au virage (point pivot) augmente.  Ce bras de levier devient plus petit si le point de traction est déplacé vers l’intérieur.

La sensibilité des commandes, le rayon et le taux (vitesse de rotation angulaire) de virage, et le survirage du cerf-volant varient notamment en fonction de ce bras de levier.

Partager sur :

Recherche

Si l’on réussit à convaincre les magasins de cerfs-volants, que la mode est finie ils vont peut-être baisser le prix des matériaux (;o)))

Festival du Parc des îles

Image au hasard

www.miztral.com__Festival_d_Hardelot_2007_B_44.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 25 invités et aucun membre en ligne