• 1
  • 2

La Rosace Rotative

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

il s'agit d'un accessoire destiné à être accroché derrière un cerf-volant, ou bien le long du fil de retenue Le plan en a d4jà été publié dans AQUILONI, par Oliviéro OLIVIERJ, qui le reprenait lui-même de Hermann AURJCH qui l'avait créé en 1990.

PRINCIPE

Comme on le voit sur les illustrations, on constate que la chose se compose de trois troncs de cône concentriques, reliés entre eux par des cloisons (ou séparateurs) disposées obliquement, à la manière des aubes de turbines. Lorsque le vent circule dans la rosace, celle-ci se met à tourner sur elle-même, de la même façon que les parachutes et autres manches à air tournantes, déjà bien connus. Du centre vers l'extérieur, on compte 6 cloisons pour le cône central (petit diamètre), 12 cloisons pour le cône intermédiaire (diamètre moyen), et 18 cloisons pour le cône extérieur (grand diamètre). Ceux qui ont déjà vu de près une entrée d'air de réacteur d'avion ne seront pas surpris de trouver une certaine ressemblance....

CONSTRUCTION

Pour faciliter la construction, nous vous proposons de découper d'une seule pièce chaque séparateur, avec l'élément de cône qui

lui est associé sur son côté extérieur. Vous aurez ainsi:

  • 18 pièces composées chacune d'une partie du grand cône extérieur et d'un des séparateurs compris entre ce cône extérieur et le

cône intermédiaire;

  • 12 pièces composées chacune d'une partie du cône intermédiaire, et d'un des séparateurs compris entre ce cône intermédiaire et

le cône intérieur;

  • 6 pièces composées chacune d'une partie du cône intérieur et d'un des séparateurs compris entre ce cône intérieur et le centre;

Nous vous fournissons le plan de ces trois pièces. Ces plans sont à reproduire à la bonne échelle sur du carton fort, pour constituer des gabarits de découpage (toile à spi, et fer à souder, conseillés). Il conviendra de rajouter les marges nécessaires pour les ourlets et les coutures, en fonction de vos propres habitudes de travail.

Tel que proposé, vous obtiendrez une rosace d'environ 80cm de diamètre, ce qui est déjà honorable, et engendrera une traînée (résistance aérodynamique) appréciable. La géométrie de l'ensemble permet d'obtenir des vitesses de rotation comprises entre 40 et 250 tours par minute suivant la force du vent. Rien ne vous empêche de faire plus grand ou plus petit, en agrandissant les plans (à la photocopieuse, par exemple). Les plus audacieux pourront se mettre à la planche à dessin, pour calculer une géométrie différente, rajouter des rangées, ou des cloisons.

Rien n'interdit non plus de dissocier les cloisons d'une part, et les éléments de cône d'autre part; outre l'économie de spi (moins de chutes), cela peut permettre des effets optiques intéressants; mais cela compliquera aussi l'assemblage. L'assortiment des couleurs dépendra de votre goût, et surtout des inépuisables ressources de vos stocks de spi!

Voyons maintenant la séquence d'assemblage:

Assemblage séparé de chaque rangée:

-Prendre toutes les pièces d'une même rangée (par exemple les 18 pièces du grand cône);

- bien identifier la partie cloison, et la partie élément de surface conique;

- assembler ces dernières les unes aux autres sur le principe suivant: chaque bord libre (AB) vient se raccorder sur la pièce

précédente, le long de la ligne qui sépare les deux parties de cette dernière (A'B'). On obtient une sorte de bande en arc de cercle

que, pour le moment, on ne refermera pas sur elle-même.

ATENTION!

a) la moindre faute d'inattention se paiera par des coutures à défaire et à refaire il faut donc veiller à orienter toutes les pièces dans le même sens, et à placer les cloisons toutes du même coté de la bande.

b) le sens d'assemblage du premier cône détermine le sens d'assemblage des deux autres, à la fois pour une question de compatibilité le montage, mais aussi pour que l'écoulement aérodynamique ne produise pas d'effet contraire entre les cônes. faites donc travailler votre sens de l'observation et votre jugeote avant de vous jeter à corps perdu dans des kilomètres de couture! Un petit épinglage peut vous éviter bien des erreurs. On est alors en présence de trois bandes indépendantes.

Assemblage des rangées entre elles

On commence par assembler la rangée extérieure (18 éléments) sur la rangée intermédiaire (1 2éléments), c'est-à-dire qu'on va coudre le bord encore libre de chacune des cloisons sur la surface externe du cône intermédiaire.

Auparavant, vous aurez noté que, sur les 12 éléments constituant ce cône intermédiaire, on a 2 traits en pointillés, en plus du trait qui a servi de repère pour assembler ces 12 éléments, soit au total 3 traits sur chacun, et donc 36 traits en tout (notés 1,2,3). Conmie il n'y a que 18 cloisons, on en coudra une tous les deux traits, (c'est plus évident sur le dessin que dans l'explication).

On répète l'opération entre la rangée intermédiaire et la rangée intérieure, mais c'est plus simple: 6 éléments inventeurs, avec 2 Lignes sur chacun soit 12 Lignes de couture pour 12 cloisons, ça va tout seul.

Fermeture des cônes

Refermez chaque cône sur lui-même, et cousez ensemble les 6 petites cloisons centrales (CD). Si vous prévoyez de faire voler plusieurs rosaces l'une derrière l'autre, insérez à chaque extrémité de cette dernière couture une petite boucle (Dacron) pour l'accrochage (voir plus loin).

Renfort du bord extérieur

Les plus observateurs auront noté que sur la rangée extérieure, le bord d'attaque de la cloison arrive légèrement en retrait du bord d'attaque de la surface conique. Cela va permettre de renforcer ce dernier par une bande de tissu, cousue à cheval sur ce bord, pour mieux solidariser les 18 éléments entre eux, et supporter plus facilement les efforts au niveau des points: de bridage.

bridage

Bridez en 18 points à la périphérie, le long de la bande de renfort, avec 18 brins égaux de 180 centimètres environ, reliés à une pièce tournante type émerillon à bille, simple, solide, efficace.

Montage en train

Reliez l'émerillon à la petite boucle que vous avez prise sur l'extrémité avant de la couture des 6 cloisons centrales, par un brin de cordelette assez résistant. Ce brin évitera que la traction de la (ou des) rosace accrochée à l'arrière n'ait tendance à provoquer la fermeture de la (ou des) précédente; sa longueur est à déterminer par essais successifs. Accrochez la rosace suivante à l'autre boucle située donc à l'extrémité arrière de la couture des 6 cloisons centrales, et ainsi de suite. Il n'y a en principe pas de problèmes de dévente d'une rosace à l'autre, et il n'est pas non plus nécessaire que toutes les rosaces tournent dans le même sens, bien au contraire.

 

Partager sur :

Recherche

Si l’on réussit à convaincre les magasins de cerfs-volants, que la mode est finie ils vont peut-être baisser le prix des matériaux (;o)))

Festival du Parc des îles

Image au hasard

www.miztral.com_berck-43.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne