• 1
  • 2
Text Size

Fabriquer une voile à caissons

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 
 Comment fabriquer une aile à caissons, voici un document réalisé par Fréderic Camus (de l'ancien site d'éole).
 Remerciements à tous ceux qui ont apporté leur témoignage pour ce documents et à l'ensemble des membres de la liste "leprofil" (www.egroups.fr)

 

1         Matériel nécessaire

1.1        Machine à coudre

Une machine basique est suffisante pour coudre une voile. Cependant, quelques options peuvent faciliter la tache :

·         Guide Singer : il permet faciliter la couture en ligne droite et d’aligner le spi en même temps.

·         Double entraînement : cette option permet de faire avancer le spi uniformément par dessous et par dessus., ce qui évite de plisser le tissu pendant la couture. A réserver aux mordus de la couture car  il faut compter dans les 5000FF pour une telle machine !

La taille des aiguilles à utiliser doit être de 60 ou 70 en fonction du fil utilisé. En prévoir quelques unes d’avance.

Deux types de points sont utilisés pour coudre une voile : le point droit et le point « zigzag ».

Prévoyez un espace suffisant autour de la machine à coudre, pour ne pas être géné lors de la couture.

Si vous en avez la possibilité, arrangez vous pour que le support de la machine à coudre soit au même niveau que la table. Cela permet de glisser plus facilement la voile pendant la couture (surtout pour les grandes voiles).

1.        MZK à une méthode encore plus poussée :

« en fait ma machine (professionnelle j'admet) est placée au centre d'une piece dont tous le sol a été surelevé (comme chez les voiliers) et je suis dans un trou dans le plancher en quelque sorte. ainsi ma voile est completement étalée autour de moi.

Evidemment cette méthode est peut etre couteuse, mais en placant une table a gauche et une devant la machine on est pas loin du meme resultat. »

2.        Autre remarque de Daniel Gagnon :

« Chez Concept-air, ils utilisent un crochet sur coulisse placer au plafond. Lorsque 5 à 6 caissons

sont cousu, ils accrochent la voile en devenir au crochet par le bout d'aile, se qui enleve du poids

 et facilite le glissement et... les couture..... DROITES. »

1.2        Petit matériel

Outillage nécessaire  :

·         une bonne paire de ciseaux pour la découpe des pièces dans le spi.

·         Un cutter (à lame ronde de préférence) pour la découpe des entrées d’air dans les profils.

·         Une planche à brider pour faciliter la confection du bridage.

Elle est composée d’une planche d’environ 150cm de long et 5cm de large (une planche de frisette fait l’affaire) sur laquelle est fixé (colle, punaise) un mètre ruban. Au départ du mètre ruban, on fixe un clou sur la position 0cm. De cette façon, les brides pourront être mesurées précisément et rapidement.

Quand on voit le nombre de morceaux de bride qui compose un bridage, l’investissement en temps pour construire la planche à brider est vite rentabilisé.

Matériel nécessaire pour la voile

·         Du fil à coudre. Les magasins de cerf-volant vendent en général du sérafil 60 (polyester) en bobines de 300 ou 600m.

·         Attache de bride : On peut utiliser indifféremment des bandes de tissus polyester ou coton. Le coton a parfois l’inconvénient de déteindre sur le spi. On peut utiliser du SERGE 0.5mm ou de la talonnette que l’on trouve dans toute bonne mercerie.

·         Bridage :

-          Bridage en kevlar : en 76 ou 136kg. Plus rigide et plus cher

-          Bridage dyneema gainé : de 30kg a 150kg

Pour une voile à usage terrestre, du 40kg pour les freins et les avants primaires et du 80kg pour les avants secondaires sont suffisant. Pour simplifier, on peur se contenter de mettre du 80kg partout.

Pour un usage flysurf, un minimum de 80kg est justifié par le fait que les forces exercées sont plus importantes. C'est le cas lorsque l'on se fait tracter dans l'eau.

·         Du spi. Il existe 2 matériaux différents :

-          Le nylon enduit : chikara, porcher marine, bainbridge.

-          Le polyester : plus léger, plus rigide, plus fragile.

Le polyester est à proscrire pour ses premières voiles. Le chikara est sans doute le meilleur choix actuellement, bien que les autres nylon soient tout à fait valable.

Pour la couleur, choisissez plutôt dans les tons clairs. Le blanc est conseillé pour une première voile. Il vous permet de voir par transparence même avec plusieurs couches de spi.

·         Scotch double face 5mm de large : C’est utile au début pour bien positionner le spi dans les courbes. Avec l'expérience, il est possible de s'en passer totalement.

Avec tout cet équipement, vous êtes prêt à attaquer la fabrication d’une voile. Encore faut il avoir un plan.

2         Le plan de la voile

Il existe un logiciel gratuit permettant de créer sa voile d’après un grand nombre de paramètres. Il s’agit de FOILMAKER que l’on peut trouver sur le site Internet http://fly.to/foilmaker.

Daniel Gagnon (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) a rédigé un très bon manuel en français pour ce logiciel. Il est au format Microsoft Word ou HTML à l’adresse http://fly.to/foilmaker. A consulter impérativement avant toute création personnelle.

Si vous souhaitez fabriquer une voile qui volera à coup sur, on trouve également sur Internet des plans de voiles éprouvées comme les gammes ELIMINATOR ou GAMMA, ou encore la PYNUTS.

Pour une première réalisation, je conseillerais l’eliminator en version 3m. Elle est très simple de conception :

·         Profil, « upper panel » et « lower panel » identiques sur les 21 caissons de la voile. Cela fait donc très peu d’impression depuis le logiciel Foilmaker.

·         Pas de courbe prononcée, donc plus facile à coudre.

·         Une voile de 3m dispose d’une plage de vol assez grande pour convenir à la majorité des régions.

Foilmaker permet d’imprimer les profils et les « panels ». Si vous avez accès à un « plotter »,  l’impression sera un jeu d’enfant, sinon il vous faudra assembler les feuilles A4.

Pour une eliminator 3m, cela équivaut à une vingtaine de pages A4, ce qui est tout à fait raisonnable.

Maintenant que vous avez imprimé les différentes parties de la voile, il faut les transposer sur le spi :

·         Voile rectangulaire (eliminator) : Dans le cas d’une voile rectangulaire comme l’eliminator, il est intéressant de transposer les patrons sur un support rigide comme du carton ou du film plastique de 2mm vendu en rouleaux de 1m dans le bricomarché du coin. En posant ce patron rigide sur le spi, les 21 profils/ upper & lower panels seront transposés sur le spi en un rien de temps.

·         Pour une voile elliptique, il faut reporter un à un des profils et  panels directement sur le spi. Il n’y a en effet aucun intérêt à réaliser les patrons dans un support rigide, à moins que vous ne souhaitiez réaliser une dizaine d’exemplaires.

marge d'erreur ?

Vous disposez maintenant de tous les upper / lower  et profils nécessaires. Il reste à assembler tout ca.

3         La couture

Il existe plusieurs méthodes. Voici ce qui a été proposé sur la liste Leprofil

3.1        Méthode caisson par caisson

Cette méthode a été proposée par Daniel Gagnon :

J'utilise pour commencer un guide Singer de couture pour faciliter la couture en ligne droite et aligner le spy en meme temps. De cette manière je n'ai JAMAIS de matériel du coté droit du pied de la machine à coudre.... Jamais de montagne de tissus à enrouler.

Personnellement, je préfere procéder par caisson, un à un.   Si la cellule est close je coud d'abord le vent pannel au lower pannel et ensuite le tout au upper pannel. Je passe une couture droite sur les deux panneaux de l'intrados adjacents en inserrant les attaches de brides au passage et en repassant deux fois sur la couture à cet endroit. Je Regle mon guide de couture à 5 mm pour cette premiere couture.

Je passe également une première couture sur les deux panneaux de l'extrados   adjacents... à 5mm. Je positionne le nez du profil de facon à ce que les marques du début du Vent coincide Je place le tout sous le pied, je regle le guide pour une couture à 7mm et je descend le long de l'intrados avec une couture droite en repassant quelques Zig-Zag 1 pouce avant, dessus, et apres les attaches de brides. je me rend ainsi jusqu'au bord de fuite. Je coupe les fils, je retourne la voile et je me repositionne au nez du profil pour entreprendre la partie la plus hardue,..., la couture de l'extrados et du profil. Pour les premiers cm, Je dois faire avancer la couture point par point à la main, ensuite, je continue le long de l'extrados jusqu'au bord de fuite.

J'y vais ainsi cellule par cellules, mon taux d'avancement est de un caisson par 20 - 30 minutes. Curieusement et tu n'en douteras guerre, plus le caisson est petit, plus c'est hardu.

Je sais que cette méthode est différente de celle décrites couramment, mais elle a l'avantage de faire des coutures EXTREMEMENTS precises et de ne JAMAIS avoir à rouler quoi que ce soit sous le pied de la machine, ce qui, plus souvent qu'autrement, contribue à faire des couture plutôt crochent.

 

Partager sur :

Recherche

Une femme, c'est comme un cerf-volant. Malgré ses belles couleurs, et son balancement harmonieux dans le ciel, le cerf-volant est attaché à une ficelle qui est dans les mains de quelqu'un d'autre
Lao She

Festival du Parc des îles

Image au hasard

www.miztral.com_0001_Festival_d_Hardelot_2007_BT_203.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 105 invités et aucun membre en ligne