• 1
  • 2
Text Size

Avis de Mutation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
1er KAP Trophy d'Hardelot -  6ème prix - Emanuel Coulonier (2)-2Certains disent le phénomène cerf-volant, en perte de vitesse, prétendent la muse de l’inspiration somnolente et, décrient une standardisation des manifestations. Mon point de vue sur la question est sans doute partial, mais il a le mérite d’être celui d un témoin de la petite histoire des pietineurs de terrains, et des pirates de la machine à coudre de belle maman. Analysons tout d abord l’historique du C.V moderne dans notre beau pays :

 

La grande époque : celle des premiers " Dieppe ", des premiers clones d’hawaïens made in France, notre génération la connaît, à travers les légendes colportées par nos dealers de doublure polyamide, les pionniers écumeurs de solderies, et autres explorateurs de bennes à déchets de l’industrie textile (Pascal, et votre cher et tendre président pour ne pas les citer)... Ces récits haut en couleurs racontent l’épopée des premiers essais de photographie aérienne par Polaroïd avec distribution de clichés aux 4 vents, ou celle de ce V13 amoureux d’un clocher d’église, où encore décrivent une 4L mythique équipée de deux missiles V2. Tout cela s’est passé bien avant les premiers écrits du magazine cerf-volant, (non pas celui de 1910! L’autre de 1992...) Nous est parvenu par des " il m a raconté qu’il avait vu " , système puissant de correction de faits et de zoom " exagératoires ".Mais, cependant il en ressort une ambiance bon enfant système D et sandwich-rillettes.

456531838_a37162c3fc_b
L’époque flamboyante : Elle est infiniment plus à notre portée, puisque je la commencerait arbitrairement au moment de la guerre golphique, qui nous satura si bien de tueries cathodiques, que comme d’autres je me suis replié, vers le super marché le plus proche, et y ai acheté mon premier CV.

Loin de moi, l’idée de la nommer ainsi, à cause de cet événement personnel...non ! C’est plutôt à cause de l’état d’esprit du milieu cerfvoliste, des municipalités et des organisateurs : l’événement cerf volant avait le vent en poupe, l’argent du contribuable était facilement disponible et tout devenait possible. De grandes fêtes médiatiques virent le jour certains y trouvèrent une gloire méritée et essayèrent tant bien que mal de vivre de leur art d’autres s’appliquèrent à présenter, au grand public la diversité planétaire de notre discipline. De moins scrupuleux obtinrent des budgets fabuleux et organisèrent des festivals professionnels, où l’amateur n’était convié qu’en tant que bénévole, attireur de badauds... Sur ses terrains le feu des médias, n’était pas un feu de joie, la glace était dans les coeurs et pas dans les verres...vides.

Beaucoup des sculpteurs de vent malgré leur tête dans les nuages, ne se sentirent pas une âme de pigeon, ou alors voyageur....aussi la migration les entraîna loin de ses contrées caviar et miettes, ils s’installèrent dans les criques, ou sur les collines, là, leurs toiles s’élevaient joyeusement dans la fumée parfumée des barbecues.

458538273_ec4c5cf697_b
L’époque du cerf-volant " top of the move " , chouchou des modes médias se terminerait elle ? ? ? ? Le public se blaserait-il du surcommenting maxidécibelisé ? ? Les municipalités se méfieraient-elles du premier "  bien propre sur lui "  qui se présentera comme organisateur de méga-festival ? ? ? Ciel quel drame ! ! ! Nous serions des has-been. ?... Non attendez, ça fait encore trop branché... Archaïque c’est mieux ! Annonce d’apocalypse ? ? d’excommunication cathodique ? ? Devons-nous jeter nos C.V. aux orties ? Posons plutôt les vraies questions (formule utilisée par les politiques pour noyer le poisson) Pourquoi pratiquons-nous le cerf-volant ? Pour courir après les journalistes ! Les laissez passer VIP ! les tickets repas payants ! La photo avec le célèbre organisateur ! La gloire, et l’argent ! Pour ceux qui répondent à ses critères il est effectivement temps de fermer boutique, et de passer leur chemin. Les autres....nous autres ! Continuerons à surchauffer les machines à coudre, rêver ensemble le regard perdu dans les cieux jetterons des bonbons aux enfants, et retrouverons dès le printemps prochain le terrain des manifestations rillettes barbecue.... ou ticket pizzeria, on est pas sectaires. Bien ceci étant dit, je quitte le clavier... un freestyle à finir et à mettre au point.... En attendant, l’ensemble du club vous souhaite bon vent.

Dr Delirium - Tremenss

PS : Si certains d’entre-vous ont dans l’idée de jeter les C.V. aux orties, qu’ils m’indiquent l’emplacement géographique de leur plantation ..... d’orties j’entends !

Partager sur :

Recherche

Tout le monde court après sa jeunesse. A douze ans, on court après un cerf-volant. Puis, on court après son âme d'enfant.
Francis Blanche

Festival du Parc des îles

Image au hasard

www.miztral.com_454365915_84e027fe21_b.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 51 invités et aucun membre en ligne